Communiqué CGT suite a la manifestation du 28 janvier 2020

communique suite manifestation

 La journée de manifestation du 28 janvier s’est conclue par un écrit du ministre de l’intérieur détaillant ses engagements, et l’annonce de la suspension de la grève de l’intersyndicale au 1er février.

Sur l’augmentation de la prime de feu, une modification du décret passera l’indemnité de feu à 25% dès sa parution, non modulable.

Concernant les retraites, nous sommes toujours opposés au système par points.

Les engagements du gouvernement dans le “système universel” qu’il porte : une distinction des autres métiers par le départ possible à 57 ans, la transposition de la bonification, etc..,  ne garantit pas les mêmes conditions de départ  ni le niveau des pensions, qu’aujourd’hui.

Nous continuons à appeler les agents des SDIS à grossir les cortèges interprofessionnels organisés près de chez eux.

La retraite par points cest toujours Non !!

 Un préavis fédéral court d’ailleurs jusqu’au 29 février.

Les engagements du ministre de l’intérieur devront se concrétiser, si ce n’était pas le cas, la CGT en tirerait toutes les conclusions qui s’imposent.

Nous luttons toujours contre la casse des services publics et les atteintes aux libertés.

Nous continuerons à nous battre localement pour la création d’emplois statutaires pour assurer un service public de qualité, et améliorer la santé et la sécurité des agents.

Nous dénonçons l’usage de la force à l’encontre de la tête de manifestation qui était sur le parcours déposé la veille en préfecture.

Nous dénonçons le “nassage” et le “gazage” des manifestants. 

La prise de parole de la délégation de retour du ministère de l’intérieur n’a pas été possible à cause de la consigne d’évacuer la place de la nation, (donnée avant 17h alors qu’elle nous était allouée jusqu’à 18h), et de l’usage nourri des gaz lacrymogènes.

Lavancée sur la prime de feu

ne remet en cause le combat sur les retraites.

Nous allons réunir nos syndicats dans les plus brefs délais.

 

    1 commentaire

  1. Il faudrait être sûr que tout les départements passent la prime à 25 %. Et pourquoi pas 28 % ? comme la police ou autres…
    On s’est fait avoir..
    De plus la prime c’est une chose mais le plus important c’est notre retraite…on a rien de garantie…
    Il faut continuer la lutte…

Répondre à Jarno Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *