Communiqué intersyndical suite à la réunion SUAP du 12 novembre 2019

Rencontre sur le Secours d’Urgence Aux Personnes

L’intersyndicale entendue !!!

Le mouvement social national, porté par l’intersyndicale depuis le 26 juin dernier, a permis la mise en place de rencontres ministérielles.

Hier, se tenait celle sur le Secours d’Urgence Aux Personnes (SUAP), en présence notamment :

 

  • de M. Stéphane BOUILLON, directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur ;
  • de M. Raymond Le MOIGN, directeur de cabinet de la ministre de la Santé et des Solidarité ;
  • de M. Alain THIRION, directeur général de la Sécurité civile et de la gestion des

crises ;

  • de Mme Katia JULIENNE, directrice générale de l’Offre de soins
  • des représentants de l’AMF et de l’ADF.

Une grande première que de réunir l’ensemble des acteurs ! Les réponses apportées :

  • généralisation des coordonnateurs ambulanciers et possible élargissement des horaires à l’issue de l’expérimentation ;
  • réduction des délais d’attente aux urgences, transmission des bilans : rédaction d’un guide de bonnes pratiques avant la fin de l’année ;
  • développement de  l’accueil  dans  les  maisons  médicales  pluridisciplinaires : dispositif de financement en réflexion ;
  • mise en place d’un dispositif d’astreinte pour les médecins généralistes libéraux volontaires ;
  • réflexion à engager sur le partage des fichiers des personnes psychiquement instables ;
  • VSAV à 2 : reste expérimental et abandonné en fonction des retours ;
  • gestes autorisés : concertation jusqu’en fin d’année pour régulariser l’existant et faire évoluer les pratiques ;
  • carences ambulancières : réflexion du principe de temporisation de la prise en charge des malades ; nouvelle mission IGA-IGAS sur l’évaluation du coût des opérations et contrôle de la qualification des carences ambulancières ;
  • assistance aux    personnes :   généralisation   des    conventions   avec   des

Associations Agréées de Sécurité Civile ;

  • plateforme de réception des appels : commande politique confirmée ! Bilan de l’existant ; programmation budgétaire pour le déploiement.

Cependant, nous restons mobilisés et déterminés.

La  sortie  de  cette  crise  majeure  sur  le  sujet  du  SUAP   ne  sera envisageable qu’avec :

▪   la réduction de la pression opérationnelle et du délai d’attente aux services d’urgences ainsi qu’à la régulation Centre 15 ;

  • la production de circulaires, décrets ou lois pour concrétiser ces différents engagements ;
  • une baisse du nombre de carences et modification rapide des conditions de remboursement des SDIS (carences) ;
  • l’engagement de l’État dans le développement des Associations Agréées de Sécurité Civile dans le cadre de l’assistance aux personnes ;
  • un discours clair et univoque sur le développement des plateformes interservices de réception des appels.

L’intersyndicale réaffirme son opposition au VSAV à 2 et trouve inutile son expérimentation.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *