compte rendu de la réunion sur la retraite des sapeurs pompiers du 11 octobre 2019 à la DGSCGC

compte rendu de la réunion sur la retraite des sapeurs pompiers du 11 octobre 2019

Pour l’administration : messieurs JUGGERY et KIHL

Pour les personnels, les 7 organisations de l’intersyndicale

Pour la CGT : N. AURAY, S. DELAVOUX

Cette réunion a permis d’échanger sur la situation actuelle et de synthétiser les points que le Ministère de l’Intérieur doit porter dans le gigantesque chantier du régime universel porté par le gouvernement.

Avant la réforme (très urgent) :

le déplafonnement de la bonification (1an/5ans),

la portabilité des droits (pouvoir quitter la filière sapeur-pompier avant la retraite, tout en ayant acquis à titre individuel des années de bonification), arrêt de la surcotisation ou transfert en % dans la prime de feu.

Les autres mesures à porter : Modification de l’arrêté du 6 mai 2000 (possibilité d’aptitude partielle, possibilité de recours pour les SPP sur l’aptitude), reconnaissance de maladies professionnelles (amiante, conséquences liées à la toxicité des fumées,…), mettre réellement de la prévention (chaussant, prévention toxicité des fumées, E.A.P.,…), mise en place du PPR, amélioration du CRO (rémunération, …), formation tout au long de la vie, reconnaissance du niveau de compétences des agents par inscription des diplômes sapeurs-pompiers au Répertoire National de la Certification Professionnelle, définir ce qu’est « être sapeur-pompier » (pour reconnaître les années d’exercice).

Cette réunion n’était qu’une synthèse collective de la situation actuelle : la perte d’attractivité de la filière, les nécessaires transpositions si nouveau système il y a (sans perte et nécessaires améliorations), le besoin de droits nouveaux.

Au titre de la CGT, nous avons lu le rapport DELEVOYE, nous étions présents lors son grand oral le 3 octobre dernier au Conseil Commun de la Fonction Publique :

Il n’y a ce jour qu’une garantie pour les agents (des missions régaliennes : police, gendarmerie, pompiers,…), il y aura des différences avec les autres agents du régime universel.

Quand on a dit ça,

On na rien dit.

Tout reste donc a faire !!!

La CGT sait pourquoi elle contre ce régime.

 

    1 commentaire

  1. je suis né en 1976 j’ai fait mon calcul pour la retraite
    avec le nouveau calcul sur les 25 meilleures années, je perd 234.84€ par mois de pension
    C’est injuste je suis SPP depuis 20 ans et je cotise depuis
    Je fais partis de ceux qui ne peuvent plus prétendre au calcul des 6 derniers mois.
    Actuellement Adjudant chef, je peux prétendre arriver ADC en fin de carrière a l’indice le plus élever, soit salaire base + prime feu= 2760.22€ (brut) donc une pension de 2070€
    Or avec le nouveau calcul sur les 25 années, salaire + prime feu ma moyenne seras de 2447.17 (brut) soit une pension de 1835.38€

    Perte sèche de 234.84€

Répondre à gahéry Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *