Compte rendu DGSCGC du 30 janvier 2024

Participaient à la réunion pour l’administration le Directeur général, son adjoint, messieurs JUGGERY, WILM, POURRET CAPART, madame MERIGNANT

Pour la présentation de la thèse en cours : Charlyne PONCATO et Willy BOUCHEMANE

Pour les personnels, toutes les organisations syndicales dont la CGT (S. DELAVOUX et T. BRU).

 

Re-présentation de la nouvelle tenue d’incendie et de la cagoule filtrante :

La DGSCGC a présenté :

  • La tenue, garantie comme arrêtant 70% des particules fines, ne sera pas dotée de membrane. Elle présente une amélioration de la respirabilité, de la protection thermique, de la polyvalence, avec ses deux « coques ».
  • Les cagoules, en plus de la protection thermique et antistatique, offriront une protection respiratoire à 70% (« équivalente à un FFP1, voir FFP2 »), en filtrant les particules fines et suies de 0,1 à 10µm.
  • Les étapes qui restent à franchir : la certification est en cours, ensuite les fabricants homologueront leurs produits, ce qui permettra une acquisition par les S.I.S.
  • L’ambition pour équiper les agents (note de la DG en préparation, qui soulignera l’urgence de passer à la nouvelle norme, dès la disponibilité des tenues).
  • Le nettoyage des tenues facilité, avec en suspens la question de l’amiante.

 

Les nouvelles tenues d’intervention composées de 2 couches :

 

Un frein majeur demeure, l’impact financier1 !!! Et le recours systématique à des pactes capacitaire ne semble pas pour l’Etat à ce jour un moyen adéquat….

 

Concernant la volonté des employeurs, on nous parle d’un courrier collectif de plusieurs SDIS qui affirmerait qu’ils ne veulent ni des nouvelles tenues ni des cagoules filtrantes

Alors que le DG partait pour d’autres obligations, une passe d’armes a eu lieu avec les organisations syndicales qui constatent que le point de l’ordre du jour sur les JO (et d’actualité avec l’annonce pour les forces de l’ordre jusqu’à 1900€ de prime etc…) ne serait pas abordé puisque le DG n’a rien à annoncer pour les pompiers et les SIS. Il reviendra vers nous en février dès les arbitrages des financeurs connus, « il y aura bien un dispositif pour les SIS »…

 

Le coup de sang a semble-t-il fait accélérer le calendrier, mais nous resterons comme souvent les derniers…

Quant à l’indemnisation, aucune certitude d’avoir le même niveau de dédommagement que les autres acteurs !!!

Présentation par madame PONCATO (étudiante en doctorat d’ergonomie2 dont la thèse porte sur « les effets sur la santé à moyen et long termes de l’activité de sapeur-pompier »).

C’est le CNAM qui a démarché la DGSCGC pour une thèse, qui ne concerne pas l’épidémiologie et ne se limite pas à la seule la toxicité des fumées.

La phase de recueil des données est lancée, sur le terrain + identification des bases de données + questionnaire en décembre aux médecins-chefs (seuls 50% ont répondu !!!).

 

Point sur l’observatoire des fumées :

Le Dr POURRET (médecin de la DG) propose la constitution d’un petit groupe technique pour faire un travail de définition des missions et de la composition de cet observatoire.

La CGT demande des mesures concrètes avant la mise en place du « pré-observatoire », et fait remarquer que des recommandations « santé » du rapport POURNY ne sont toujours pas complètement appliquées, que le remplacement de la cagoule s’était déjà posé dès 1996 avec un rapport du CEREN, que les locaux ne sont pas aménagés conformément aux préconisations, d’où l’impatience des agents puisque nous sommes en retard.

Autres infos :

  • La CNRACL continue son travail sur les lunettes FDF ;
  • Une lettre de mission a été envoyée à l’ECASC (CEREN), et à l’ENSOSP (CERISC) pour effectuer des prélèvements sur les feux dirigés ;
  • Le rapport IGA remis en fin d’année au ministre de l’intérieur, va nous être partagé…

 

  • La CGT a écrit à chaque président(e) de conseil départemental :
https://www.cgtdessdis.com/wp-content/uploads/2024/01/2023_12_12_Courrier-Pdte-Dpt_inflation.pdf
  • Ergonomie : L’ergonomie est « l’étude scientifique de la relation entre l’humain et ses moyens, méthodes et milieux de travail » et l’application de ces connaissances à la conception de systèmes « qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité par le plus grand nombre ».Téléchargez le compte rendu : 2024_01_30_CR_DGSCGC

    3 Commentaires

  1. Les amis, les primes de 1900 euros pour les JO comme toutes les autres, c’est super sympa d’en parler. Soyez réalistes, les collègues qui se revendiquent pompiers professionnels avec écussons fièrement portés sur la manche, se battent pour bouffer de la vac. net d’impôts. D’autant que nos directeurs les ont habitués pendant des décennies à ce système. En prime de fin d’année pour ceux qui en bouffent le plus, « UN BEAU GALON ». C’est ce qu’on appelle au moment de la notation : « la valeur professionnelle de l’agent ». Pour les JO les mecs vont se battre pour passer leurs congés en vac. à la capitale, loin des enfants. Parions au moins qu’ils reviendront avec une médaille à porter fièrement les soirs de sainte barbe. Alors les primes le statut de fonctionnaire des SPP etc. c’est secondaire.

  2. jean yves a parfaitement raison dans sa description

    bobonne à la plage avec les gosses et le pomplard double statut spp/spv sera à paris jusquà l’épuisement pour alimenter sans impot son coffre-fort !!!!!
    alors
    si il y a une prime pour les pomplards comme pour les flics ( décision récente de darmanin )
    alors
    si réquisition ,le pomplard spp sdis fera ses gardes de spp uniquement à paris et basta ( respect strict des périodes de repos obligatoires )
    si le pomplard spp/spv est en vacances, interdiction pure et simple d’aller gauler des vacs de spv à paris, il sera avec bobonne et les gosses
    avoir le beurre et l’argent du beurre c’est bon !!!!!!!!!!!!!!!!!
    le plus important est de se battre pour les embauches de spp et contre le statut des spp au mérite qui arrive ou l’arbitraire va de plus en plus etre présent dans les sdis avec les problématiques de harcèlement moral qui heureusement a déjà sanctionné contre certains sdis de france

  3. Rien à battre d une prime. Respect du droit aux congés payés et c est tout ! on est pas les petits soldats du gouvernement.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *