Prime de feu!!! un engagement qui tarde a se concrétiser courrier au 1er ministre le 1 juin 2020

          

                                               Édouard PHILIPPE

                                               Premier Ministre

                                               Hôtel de Matignon

                                               57 rue de Varenne

                                               75700 PARIS SP 07

Paris, le 1 juin 2020

Objet : un engagement qui tarde à se concrétiser

Monsieur le Premier Ministre,

L’heure est à la reconnaissance de l’engagement des agents en ce moment de déconfinement.

Le communiqué du 13 mai 2020 du service de presse du président de la république le confirme: “Lorsque l’engagement des infirmiers ou des aides-soignants, des aides à domicile, des personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, des caissières de supermarché, des bénévoles associatifs, des pompiers, des policiers ou des gendarmes sera récompensé, tout son sens sera donné à cette phrase de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen : « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».”

La légitime reconnaissance qu’attendent encore les soignants, les sapeurs-pompiers professionnels pensaient l’avoir obtenue,  avec les engagements pris par le ministre de l’Intérieur le 28 janvier dernier de revaloriser l’indemnité de feu avant l’été, aujourd’hui ils voient leur concrétisation s’éloigner.

Les agents des services publics, dont les sapeurs-pompiers, ont fait preuve d’engagement, d’abnégation et de patience, mais la patience est en rupture de stock.

Nous nous sommes montrés responsables, mais l’allongement du calendrier de mise en oeuvre pourrait nous obliger à manifester notre impatience.

Seule la démonstration d’une volonté forte d’être au plus proche de la période initialement annoncée est en capacité de rassurer les agents. Les stratagèmes des employeurs pour reporter ou affaiblir le compromis du 28 janvier doivent cesser.

Nous demandons votre arbitrage en faveur de la suppression de la surcotisation.

Cette disparition, légitime, facilitera dès publication du décret,  l’octroi d’un taux unique pour l’ensemble des pompiers de France.

Monsieur le Premier  Ministre, veuillez recevoir, nos salutations les plus respectueuses.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *