SAMU/POMPIERS communiqué fédération Santé et SDIS

SAMU/POMPIERS communiqué fédération Santé et SDIS

le 30, Sep, 2019 dans Actu | 2 commentaires

SAMU/POMPIERS communiqué fédération Santé et SDIS


NE RALLUMONS PAS LA GUERRE ENTRE LES POMPIERS ET LES SAMU

Les propos agressifs et méprisants du président de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France (FNSPF) lors de son récent congrès sont contre-productifs, dans une période où des mouvements sociaux se développent, tant chez les sapeurs-pompiers que chez les hospitaliers.

Les revendications des personnels de ces deux services publics convergent autour du déficit de moyens et d’une organisation territoriale défaillante pour assurer correctement leurs missions. D’ailleurs, ces dernières semaines sur le terrain, de nombreuses initiatives et manifestations se sont tenues où pompiers et hospitaliers étaient côte-à-côte.

Il en va de la responsabilité du gouvernement et des deux ministres concernés (Intérieur et Santé) de répondre aux revendications des salarié.e.s et aux besoins de la population. Cela passe par une meilleure coordination entre les pompiers et les SAMU au niveau départemental, niveau territorial le plus pertinent. En effet, il n’est plus possible d’accepter la fermeture de SAMU départementaux et d’hôpitaux de proximité, avec une concentration des moyens dans les métropoles régionales, qui entraîne de fait une aggravation de la charge de travail pour les pompiers.

Ni les propositions de la ministre de la Santé pour « résoudre » le problème des urgences, ni celles du président de la FNSPF soutenues par le ministre de l’Intérieur ne sont à même de répondre aux revendications des personnels et aux attentes de la population.

Nous demandons à ce que les deux ministres clarifient leurs positions et demandons à être reçus par le Premier ministre pour pouvoir exprimer nos inquiétudes et nos propositions.

 

    2 Commentaires

  1. bonjour ,
    nous devons faire attention aux propos de la profession qui rejoint la position politique majoritaire.
    le fait de dire que nous assurons des missions qui ne sont pas de notre ressort nous rejetons la responsabilité aux samu sans reconnaître qu’ils n’ont pas les moyens d’assurer une gestion cohérente et efficace , comme nos propres sdis.

    Le combat est le même!

    Ce sont les même politiques qui réduisent les budgets et effectifs de tous les secteurs public (ehpad,ch,service sociaux,drire,police..) et qui font porter la responsabilité aux « autres ».

    Concernant les missions « non pompier » .. qui alors ?

    kénavo

    • Bonjour,

      comme vous, nous n’opposons pas les uns aux autres. Nous faisons le constat que les gens ont des besoins et qu’il faut trouver une réponse à leurs besoins, les pouvoirs politiques n’ont pas assuré l’adaptation aux besoins des usagers, ils sont donc condamnés à faire avec les réponses à disposition.
      Ils utilisent donc les numéros existants, même s’ils ne sont pas toujours pensés pour les besoins en question ou s’ils n’ont n’en plus les moyens.
      Nous portons une remise à plat des missions d’urgences, pour les transports non urgents, nous souhaitons une flotte d’ambulances publiques attachées à l’hôpital pour les transports non urgents.
      Le reste serait complexe à développer dans une simple réponse à votre message.

      cordialement

      Les membres du collectif

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *