compte rendu des réunions DGSCGC sur la SSQVS des 18 et 23 juin 2020

compte rendu des réunions DGSCGC sur la SSQVS des 18 et 23 juin 2020  

visioconférence, groupe de concertation Santé Sécurité Qualité de Vie en Service

Participent pour l’administration: messieurs PESCHER, KIHL, GROS, FADIN,  MAGNOLINI, ALLAERT.

Pour les personnels, les organisations syndicales, pour la CGT (Delavoux S., GURRUCHAGA P. le 18/06 et DARMEY A., Delavoux S. le 23/06)

Une présentation détaillée est faite de quelques indicateurs de SSQVS :

Evolution de la mortalité en service (tendance à la baisse mais peut-être est-on arrivé à un plancher de 8 DCD/an), 36,5% des décès en inter et 39% par accidents routiers.

Le suivi des urgences absolues depuis 2018: 34% liés en interventions, 30% aux accidents routiers, la sinistralité (baisse du nombre d’accidents sauf PATS, hausse du nombre de jours d’arrêts surtout PATS).

Pour les PATS: 23 % sont des accidents routiers, le reste étant “autres”.

Mise en place d’un suivi des décès, suicides, accidents particuliers (nombre de SP blessés ou accidents récurrents). Chaque évènement fait l’objet d’un rapport et les recommandations importantes sont portées à la connaissance de tous par note du DG.

Il y a une volonté de s’émanciper de la banque de données de la CNRACL et avoir des données plus fines.

Pas mal de questions sur les chiffres des suicides, lacunes des données qui semblent vraiment en dessous de la réalité. Nous constatons la mauvaise volonté et les freins culturels, elles expliquent la lenteur du changement dans les SDIS, mais les choses doivent changer, nier la réalité n’aide pas à la changer.

Pour la CGT le mépris de la démocratie sociale et des représentations des agents n’est pas compatible avec la prise en compte réelle du bien-être des agents.

Doctrine incendie: des mises à jour intégrant les bonnes pratiques et les retours d’expérience, rajout d’une partie sur les feux d’espaces naturels.

Pour la TSI, l’idée est de limiter la contamination pour être moins contraints par la décontamination a posteriori. L’appel à compétences (associer des partenaires industriels pour définir un besoin technique) lancé en 2018 pour la TSI en est aux échanges sur les propriétés des textiles, la veste serait polyvalente (feu et routier (haute visibilité)) et sans membrane

D’autres chantiers sont en cours (FPT, VSAV, ARI, bouteille haute pression, lot de sauvetage et électro-secours) ou en projet (CCF).

Le calendrier de sortie de ces nouveaux supports techniques n’est pas précisé mais les SDIS ont été informés de bouleversements à venir et des précautions à avoir pour l’achat.

Pour la CGT: il y a une dynamique intéressante dans le domaine, mais on a commencé en retard, il y a donc un vrai appétit et grosses attentes, mais il y a un vrai frein culturel.

Un exemple: l’interdiction de la pilosité faciale (ça ne coûte pas cher) mais absence d’écrans faciaux adaptés aux différentes morphologies (ça a un coût). 

Avons-nous un retour pour la cagoule filtrante: combien de SDIS ont lancé ou projeter des commandes?

Quel est le taux de pénétration dans les esprits et dans les budgets de ces produits protecteurs?

Pour terminer la CGT repose la question de la communication des rapports d’inspection périodiques, qui est très et trop compliquée, voir infructueuse.

La CGT souligne aussi que la note sur la reprise de la formation qui ne nous a pas été communiquée répond à notre question du 7 mai sur les recommandations des sociétés savantes sur le secourisme en période COVID.

La réunion s’interrompt alors que l’ordre du jour est loin d’être épuisé, la suite se déroule le 23 juin (développé ci après).

 Etude épidémiologique: impact de l’activité des sapeurs-pompiers sur la santé, financée par la CNRACL (accord en février). 1ère réunion de cadrage de l’étude le 22 juin, le cahier des charges en cours de rédaction (questions à traiter, méthodes et résultats attendus), il permettra de faire un appel d’offre à la fin de l’été.

L’étude indépendante s’inscrit dans le moyen-long terme (5 à 10 ans).

Suivi médical post-opérationnel:

CGT: Le droit existe mais le défaut d’information et la mauvaise volonté rendent difficile la concrétisation de la visite de fin d’exposition et le suivi défini par rapport aux expositions identifiées.

Notre courrier d’août 2019 sur le sujet n’a jamais reçu de réponse. 

DG: la révision programmée de l’arrêté du 6 mai 2000 n’est pas une remise à plat mais il intégrera le suivi post-professionnel.   

L’aptitude partielle et de la non possibilité de faire appel des visites médicales pour les SPP sont aussi évoquées par les organisations syndicales.           

La crise COVID et son impact sur les SDIS en matière SSQVS :

CGT: évolution de la doctrine, dénoncée par notre courrier du 25 mars, des commandes de masques groupées post crise COVID sont-elles envisagées pour reconstituer des stocks amoindris ou inexistants ?

DG: les évolutions relaient celle de la doctrine de l’OMS, problème d’accès aux masques réel au début par crainte de rupture. Au début il y a  eu une recherche de masques, leur centralisation puis leur ventilation par la Santé. Pas encore de retour sur la reconstitution du stock.

La reconnaissance des agents malades sera “bienveillante” mais pas d’automaticité!!!

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *