Des masques il y en a!!! courrier au Ministre de l’intérieur le 25 mars 2020

 Montreuil, le 25 mars 2020

Christophe CASTANER

Ministre de l’Intérieur

1, place Beauvau

75800 PARIS cedex 08

Courriel : sp-ministre@interieur.gouv.fr

N/Réf : NP/CLN

N°70_20200325

Objet : COVID 19 – masques de protection

Monsieur le Ministre,

Le sujet des masques de protection, leur disponibilité et les recommandations de leur port nous oblige à vous interpeller.

Les préconisations face aux risques infectieux (référence FT 03 E 01 version 1.1.1 mise à jour en sept 2014): annexe 1

 » Lors de la prise en charge d’une victime porteuse de germes infectieux, les moyens de protection ont pour objectifs de limiter le risque de contamination”, “L’équipement avec ces moyens de protection peut être complet ou partiel”.

Les préconisations de juillet 2011 (page 30/51) du rapport titré Stock État de masques respiratoires, Utilisation et dimensionnement du Haut conseil de la santé publique

La Société Française d’hygiène Hospitalière du 4 mars 2020 préconise les mesures suivantes:  annexe 2

“Que le port du masque chirurgical soit réservé:

  • Aux personnes présentant des signes d’infection respiratoire évoquant un Covid-19 et/ou aux patients Covid-19;
  • Aux professionnels de santé, aux personnes chargées des premiers secours et en charge du transport sanitaire en cas de contact avec une des personnes citées ci-dessus.
  • Que la population non malade ne porte pas de masque chirurgical.
  • Qu’un personnel de santé en contact avec une personne présentant des signes d’infection respiratoire, et en absence d’acte invasif sur la sphère respiratoire, porte un masque chirurgical en face à face (soignant/soigné).”

Pourtant le même document précise “Le port d’un masque chirurgical anti-projection permet de réduire la diffusion des particules potentiellement infectieuses et protège les personnes et l’environnement.”

La récente note de la DGSCG ni datée ni signée annexe 3, pose en principe général :

“- le port de masques chirurgicaux, lors des opérations des SIS en présence de cas suspects ou confirmés COVID-19, est requis pour les sapeurs-pompiers et la victime;

  • seuls les personnels devant mettre en oeuvre des gestes invasifs (aspiration, intubation…) devront remplacer leur masque chircurgical par un masque FFP2 et compléter leur protection (surblouse, lunettes, …).”

La modification le 23 mars opérée sur le site du ministère de la santé et des solidarités

de la fiche* pour les transporteurs sanitaires annexes 4 et 5 laisse penser à une adaptation des préconisations des personnels exposées plus influencé par le niveau de stock et d’approvisionnement que par le niveau de la par la seule protection de la santé des agents. 

Conduite à tenir pour les transporteurs sanitaires en contact direct avec un patient cas possible à coronavirus COVID-19

En absence d’une campagne de dépistage massive, pour les personnels au contact de victimes/patients le masque dit chirurgical est la continuité des gestes barrières, il doit donc être largement utilisé en première intention.

De plus le gouvernement a réquisitionné les masques existants dans les entreprises publiques et privées, mais quelques dizaines de milliers attendent toujours qu’on vienne les chercher…quand d’autres en attendent.

Nous fournirons bien sûr à vos services les lieux où nous avons identifiés ces stocks, d’autres existent sans doute.

Sûrs de votre intérêt pour notre démarche, veuillez recevoir Monsieur le Ministre de l’intérieur nos salutations respectueuses.

Pour la Fédération CGT des Services publics

Natacha POMMET,

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/covid-19-informations-aux-professionnels-de-sante/article/covid-19-recommandations-de-protection-pour-les-personnels-de-sante

 

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *